Accueil | Devenir membre | Contact

News

Le Tribunal d’opinion à St-Denis - L’État et les collectivités territoriales reconnus coupables de graves violations des droits des enfants Roms


À l’initiative d’un large collectif  d’organisations, un tribunal d’opinion s’est réuni le  27 juin à Saint Denis pour statuer sur des faits de discrimination imputés à l’État et aux  collectivités  territoriales en raison de nombreuses violations des droits des enfants roms. L’acte d’accusation, lu en début d’audience reprochait aux prévenus, en procédant notamment à d’incessantes expulsions de familles roms des terrains et autres lieux de vie qu’elles occupent, d’avoir porté atteinte aux droits des enfants roms à une vie familiale normale et à la protection de leurs domiciles, à leurs droits à la santé et à l’éducation ainsi qu’à leur droit à la protection de l’enfance en danger, l’ensemble de ces faits étant commis en méconnaissance, voire mépris de nombreux textes  tant internationaux que de droit interne et caractérisant les discriminations reprochées. À l’issue d’une longue audience, au cours de laquelle ont été entendus, outre de nombreux témoins et experts, les parties civiles (Me Henri Leclerc), le ministère public (Didier Liger) et la défense (Me Julie Bonnier), le verdict a été rendu par le tribunal composé de Simone Gaboriau, ancienne présidente du Syndicat de la Magistrature, Bernard De Vos, défenseur des droits des enfants de la région francophone de Belgique et Adam Weiss, avocat au barreau de New-York.Le tribunal a déclaré l’État et les collectivités territoriales coupables des faits qui leur étaient reprochés et a ajourné le prononcé de la peine au 1er juillet 2016, enjoignant notamment aux autorités publiques, dans l’attente : de prendre toutes les mesures de nature à faire cesser les infractions, de mettre un terme sans délai  aux évacuations et expulsions forcées de terrains non assorties de solutions durables de relogement, de  déployer des efforts particuliers afin d’assurer l’effectivité du  droit à la prévention, aux soins et à la protection sociale des familles roms, de prendre toutes les mesures  utiles pour assurer aux enfants roms une égalité  d’accès à l’éducation et à la culture, notamment en  faisant cesser sans délais les pratiques illégales de certaines mairies, de  mettre en place une conférence de consensus sur les pratiques nécessaires pour assurer la protection due aux enfants roms en danger, de veiller tout particulièrement à lutter contre les violences  des forces de  l’ordre dont se plaignent en vain certains d’entre eux.

Enfin, le tribunal a annoncé, au terme du même jugement, qu’il entendait : suivre  l’exécution de l’ensemble de ces injonctions, informer les parties civiles de ce suivi, faire rapport à l’opinion « pour qu’elle soit complètement éclairée et puisse dépasser son instrumentalisation par des sondages exploitant les peurs ».Le verdict sera « notifié » aux « accusés » et le collectif d’organisations compte bien rencontrer ces derniers pour plaider, sur la base des violations de droit  confirmées lors de ce procès symbolique, en faveur d’un  changement de politique en direction des populations roms sur le territoire et tout particulièrement des  enfants.



L'OASIS DES MENDIANTS -
PROJECTIONS UNIQUEMENT DIMANCHE 21 JUIN

ZINEMA (SAL2) 11H00, 13H00,  Rue du Maupas 4, 1004 Lausanne

Documentaire, Carole Pirker & Jeanine Waeber, Suisse, 2015, 86’, VF, 16/16 ans

Comment perçoit-on l'arrivée et l'installation des populations rom au cœur des villes d'Europe occidentale ? Entre fantasmes et réalités quels sont les ressentis et réactions des habitants ? Le film retrace sur deux ans et demi de tournage les étapes d'une initiative anti-mendicité et ses répercussions sur le quotidien des mendiants roms en Suisse, à Lausanne.

https://www.youtube.com/watch?v=9Rh8Eoj71Dk&feature=youtu.be

http://www.passioncinema.ch/loasis-des-mendiants/



Permanence hebergée tous les vendredis matins dans des locaux de l'Armée du Salut - près de la place de la Louve.


Permanence de l'Armée du SalutRéunion à la permanence



T’as pas deux balles? 6 juin 2015
Carte Blanche Carine Zuber réfléchit sur le phénomène de la mendicité et propose de lever son interdiction.

Lire l'article du 24heures



Pour en savoir plus sur les diversités des populations Roms de Roumaine, lisez cette étude de Martin Olivera, Etudes Tziganes, vol 38

Lire INTRODUCTION AUX FORMES ET RAISONS DE LA DIVERSITÉ ROM ROUMAINE



Réaction de Miruna Coca-Cozma à un article du Matin, le 11 mai 2014

Miruna Coca-Cozma, journaliste à la RTS et réalisatrice du film "Notre école", a rédigé l'article "La nausée du Matin", suite à la parution de l'article "Des jeunes Roumains draguent les seniors" dans le Matin du 9 mai 2014.

Lire l'article du Matin



Hébergement de personnes roms, le 7 avril 2014

La police abuse de son autorité.

Lire l'article du Matin



Manifestation devant l'église St.-Laurent, le 5 avril 2014

Une vingtaine de personnes se sont réunies afin de dénoncer les conditions extrêmement difficiles auxquelles doivent faire face les personnes roms de Lausanne. La manifestation a permis également d’annoncer la Journée internationale des Roms du 8 avril.




Rassemblement public, le 6 avril 2013

A l'occasion de la "Journée internationale des Roms", nous vous invitons à nous rejoindre samedi 6 avril à 11h00 à la Place Pépinet, pour partager une soupe et rencontrer des membres de la communauté Rom de Lausanne.

En savoir plus...



Conférence de presse, le 8 avril 2013

Vaud: Lancement d'une initiative cantonale pour l'interdiction de la mendicité - Pourquoi un tel acharnement dans la discrimination? 
Opre Rrom a le plaisir de vous inviter à une conférence de presse concernant le sujet cité 
 
Le lundi 8 avril (Journée internationale des Roms)
au restaurant du Lausanne-Sport, Route des Plaines du Loup 7 à Lausanne
de 11h00 à 12h00
 
Veuillez trouver ci-joint notre communiqué de presse. Pour tout autre renseignement, vous pouvez nous appeler au n° 079 413 26 41.

En savoir plus...


26 Juin 2012
Communiqué de presse - Interdictions de la mendicité et lutte contre les réseaux «roms»

Contreprojet à l’initiative pour l’interdiction de la mendicité «par métier»
A Lausanne, le «problème rom» est devenu un prétexte électoral. A l’initiative qui inventait le terme «par métier» la Municipalité se sent obligée de répondre par un contreprojet extrêmement limitatif pour les mendiants, pour démontrer à une partie de la population inquiète qu’elle «fait quelque chose»...



23 Juin 2012
Mendicité «rrom» avec ou sans enfant(s)
Une étude universitaire montre qu’entre 50 et 60 personnes mendient à Lausanne. La plupart viennent de Roumanie, mais il y a aussi des Hongrois et des Slovaques. Tous ne sont pas Roms. Ils mendient en famille et ne sont pas organisés en mafias.

- Article 24 Heures

En savoir plus:

Pour vous procurer le rapport, merci de contacter Mme Séverine Holdener:
severine.holdener@eesp.ch



16 Juin 2012
Slovaquie: construction d’un nouveau «mur de la honte»
Inutile d’aller jusqu'à Chypre ou en Israël pour trouver des murs ethniques. Les autorités locales de la ville slovaque de Sered' ont pris la décision de construire un mur pour isoler le quartier rom. Si ce type d'initiative n'est pas nouveau en Slovaquie, l'absence d'écho dans la presse étrangère et de réaction de la part de l'Union Européenne a de quoi surprendre...
En savoir +



27 Avril 2012
Venez nombreux-ses à notre Soirée de Soutien !
Le 27 avril 2012 dès 18h00 à la Frat, Place Arlaud 2, 1003 Lausanne
 
Programme
18h30: Apéro offert

19h30: Présentation d’Opre Rrom
Projection de photos: La vie quotidienne des Roms par Yves Leresche, photographe.

20h: Repas 

21h15 - 24h: Concerts
- Chants tsiganes russes par Natalia Balachova (Russie)
- Rom Balkan Traktor (Bulgarie)

Prix
Repas et concerts: 35.-
Concerts seuls: 10.-

Réservations
opre.rrom@gmail.com / 079 658 29 68

Tous les fonds récoltés serviront au soutien individuel en cas d’urgence, à la publication de matériel de sensibilisation et aux projets d’Opre Rrom.



17 Janvier 2012
Suite à la réaction de Claire Ansermet et à la nôtre devant le refus du Macdo St-Laurent à Lausanne de servir des clients roms, le Macdo nous envoie cette lettre d'excuse, dont nous prenons acte. Restons vigilants sur les situations de discrimination !



20 décembre 2011
Décision du tribunal d'aujourd'hui au sujet des habitant-e-s des jardins de Vidy:
L'évacuation des jardins est reportée au 30 mars 2012 et les Portakabins sont annulés !

Merci pour votre soutien et Joyeux Noël !!!



19 décembre 2011
Le déplacement des résidents des cabanes des anciens jardins de Vidy (jardiniers, Roms, Hispaniques) a été reporté par la Municipalité au début de l'année prochaine vraisemblablement pour des raisons humanitaires, comme nous l'avions demandé.

Nous ferons tout pour que le dialogue se poursuive entre Opre Rrom, la population lausannoise et la Municipalité.

Dans cette optique nous organisons une soirée de Noël pour les Roms ainsi que les non-roms où vous êtes cordialements invités( lundi 19 décembre à 18h salle de l'église du Valentin).

Opre Rrom



Expulsion des habitant-e-s des anciens jardins de Vidy

Le 19 novembre, tous les habitant-e-s des anciens jardins de Vidy seront sommés de quitter les cabanes. Il s’agit d’une quinzaines de Sud-américains, travaillant en Suisse, et en phase d’être régularisés, mais qui ne trouvent pas d’appartement à Lausanne, de 5 membres du collectif «La Bourdache», et d’une quarantaine de Roms originaires de Roumanie.

Sur demande de ces habitants, la Municipalité a accepté de rencontrer des membres de la Bourdache, ainsi que des membres d’Opre Rrom. La Municipalité les a informé, de la date des évacuations, et du fait que quelques places seront mises à disposition de ces populations dans des Portakabines jusqu’en mars 2012. Aucune négociation n’a pu être envisagée. Les Equatoriens et les Roms vivant dans les anciens jardins n’ont été informés que par des placardages en français des évacuations, alors que la plupart ne parle pas français, voire ne sait pas lire.

A moins d’une semaine des évacuations, aucune information sur les emplacements des Portakabines, sur les conditions du déménagement n’ont été fournies, ni sur les perspectives des personnes qui ne pourront pas être logées provisoirement. Ceux-ci, notamment les Roms, se rabattront sans doute sur des parcs publics et les lieux abritsé, tels que les passages sous-voies, accroissant leur visibilité.

Opre Rrom souligne que d’après le Service social de la Ville, les structures d’hébèrgement d’urgence sont déjà insuffisantes par rapport à la demande. Il manque déjà au moins 25 places dans les abris d’aide d’urgence. Il en manquera donc bien davantage, le 19 décembre.

Opre Rrom dénonce fermement cette évacuation, contraire à la Constitution et contraire aux droits humains, qui expose à un danger de mort des personnes humaines, notamment des enfants et autres personnes vulnérables.

Opre Rrom demande soit qu’ au moins 25 places supplémentaires soient prévues dans les abris d’aide d’urgence, soit que les expulsions ne se fassent qu’après Noël, une grande partie des Roms ayant prévu de rentrer en Roumanie début 2012.

Les autorités lausannoises seront tenues pour responsables des préjudices à la santé qui pourront être occasionnés aux Roms et autres habitant-e-s actuel-le-s des jardins de Vidy par cette déplorable évacuation, survenant en urgence à la veille de Noël, alors que le problème est connu depuis des mois.

pour Opre Rrom
Véra Tchérémissinoff - Sarah Vuilleumier



Noël Opre Rrom 2011
Rom ou non,
Membre ou non,
Vous êtes toutes et tous invité-e-s au repas de Noël d'Opre Rrom qui aura lieu le 19 décembre dès 18h dans le local situé derrière l'Eglise du Valentin (Riponne).


Carte: cliquer ici



La France blâmée
Brève de 24 heures du 11 novembre 2011 (C.M.)

L'expulsion collective de Roms par la France durant l'été 2010 était "discriminatoire" et "contraire à la dignité humaine", car basée sur l'origine ethnique des personnes concernées. C'est l'avis qu'à rendu hier le Conseil de l'Europe. A l'époque, ces expulsions avaient suscité une vive polémique.



Lausanne "s'organise" face à la pénurie de places au chaud: les sans-abri sont invités à présenter leurs tickets...

Réflexions suite à l'article de 24 heures du 9 novembre 2011 d'Alain Walther

Depuis l'hiver dernier, l'adage "A Lausanne personne ne dort dans la rue l'hiver " est caduc. Davantage de monde dans la file d'attente que de places dans les refuges... cela sera encore la règle cet hiver. " Nous savons depuis 2011 que nous ne couvrons plus les besoins " explique le chef du service social lausannois.

Lausanne a donc mis en place un système de " tickets de réservation " pour son abri d'urgence insuffisant: tickets (bleus) prioritaires pour les Lausannois, puis d'autres pour " les mères et les enfants non-lausannois " ensuite, et finalement, au cas où il resterait des places, une troisième catégorie (jaune ? avec un Z pour Zappé ?) pour les autres...

Du fait de la réservation, les " prioritaires " ne seront plus laissés dans le doute quant à savoir s'ils auront une place pour dormir (on ne peut que se féliciter de cette amélioration qui limite le stress et la déception). Quant aux autres...? Ils auront la certitude de n'être bienvenus nulle part... surtout s'ils sont sous le coup d'une interdiction de " camper " ou de " squatter "... et donc d'être incités à quitter les lieux.

Comme par hasard, cela touche principalement les Roms, qui seront majoritairement dans la troisième catégorie... ainsi que certains groupes alternatifs qui ont eu une attitude humaine vis-à-vis d'eux. Alors que le froid de l'hiver approche, la Ville a décidé d'expulser des quelques cabanons des anciens jardins familiaux de Vidy non encore démolis: des squatters qui étaient en discussion avec l'administration pour un contrat de confiance, des Sud-Américains sans-papiers qui ont fui l'Espagne en crise, et bien sûr les familles de Roms qui s'y sont installées provisoirement..

Cette expulsion se " justifie ", d'après la Ville, pour des raisons " d'hygiène, de santé, de sécurité "... Pensée charitable... Mais nos Municipaux savent-ils vers quelles conditions ils renvoient ces " indésirables " ? Vers les taudis de l'Europe de l'Est sans chauffage ni eau courante, sans possibilité de travail (surtout en hiver !), ni même de mendicité pour survivre, et à la merci des mouvements racistes et discriminatoires qu'ils doivent subir dans leur pays d'origine.

Noël, célébration de l'amour, de la paix et de la charité, va voir - dans nos rues pleines de lumières, de musiques et d'incitations à consommer - des gens préoccupés par leurs achats de cadeaux et de provisions pour des gueuletons. Il est clair que des mendiants - en plus venus d'ailleurs ! - feront tache dans le paysage... Ils nous donnerons même mauvaise conscience, voire influencerons notre position lors de prochaines élections...



La Municipalité de Lausanne expulse des Roms d'un parking public... pour qu'ils aillent où ?
Communiqué de presse - 16 octobre 2011 - pdf

Le Syndic de Lausanne a enjoint les Roms qui sont stationnés au parking du Parc Bourget, où ils ne dérangent personne, de le libérer au plus tard lundi 17 à midi. Pour qu'ils aillent où ? Va-t-on recommencer le jeu du chat et de la souris assorti d’amendes impayables ?

L’Association Opre Rrom est très déçue par la réaction de Daniel Brélaz, alors que des discussions avec des représentants de la Municipalité sont en cours pour trouver des solutions aux problèmes que pose la présence de Roms à Lausanne.

Pourquoi la seule attitude à l'égard des Roms est-elle toujours de les chasser ailleurs ? Lausanne ne saurait-elle donc faire mieux que la traque séculaire ?



Opre Rrom: Une nouvelle association pour la défense et le soutien des Roms est née à Lausanne Communiqué de presse - 13 septembre 2011 - pdf

Le groupe de travail Opre Rrom s'est constitué en association le 13 septembre 2011. Déjà actifs dans la défense des Roms depuis 2010, les sympathisants sont désormais réunis dans leur lutte au sein d'une association. Les buts d'Opre Rrom et l'engagement de ses membres restent inchangés.

Alors que les populations roms sont de plus en plus discriminées, Opre Rrom s'investit pour combattre les stéréotypes négatifs qui pèsent sur les Roms, diffuser des informations sur les situations souvent dramatiques auxquelles font face certaines familles roms de passage à Lausanne, et rétablir une vérité bien loin des clichés de «faux-mendiants/abuseurs». L'association vise donc à créer un climat de dialogue, dans le but de faciliter la compréhension mutuelle de la population lausannoise et des populations roms. A chaque fois que cela est possible, la prise de parole des Roms eux-mêmes est encouragée.

En outre, Opre Rrom s'engage pour aider les Roms à améliorer leur qualité de vie, ici et sur leur lieu d'origine. En effet, de par leur histoire et la discrimination qu'ils subissent, les Roms sont particulièrement fragilisés et souffrent de nombreux manques affectant des besoins élémentaires tels que l'habitation, la santé ou la scolarisation.

Les principes qui régissent Opre Rrom sont clairs : les êtres humains sont égaux en droits, tous méritent le respect et des conditions de vie acceptables.



Occupation des cabanes des anciens jardins de la ville, au sud de la route de Chavanne bordant le parking-relais (P+R)

Lettre envoyée à la Municipalité le 20 juillet 2011

Lausanne, le 20 juillet 2011 Madame, Monsieur, En raison du récent harcèlement policier dont ils font l’objet, des Rroms Roumains occupent des cabanes des anciens jardins de la ville de Lausanne, situés au sud de la Route de Chavanne, et à proximité du Parking-Relais de la Bourdonnette.

Les injonctions de la police municipale les ont obligés à trouver d’autres lieux pour passer la nuit que les parcs et autres lieux publics lausannois, où ils sont très visibles pour la population. C’est pour cette raison, que, en dernier recours, ils se sont repliés sur un terrain privé et non occupé, qui est en outre, beaucoup moins visible.

Faute de solution de votre part, nous avons décidé de soutenir les Rroms dans l’occupation de ce terrain. En effet, nous sommes convaincus que des solutions simplistes de rejet sont inefficaces, et que d’autres Rroms afflueront, une fois les premiers partis. Trouver une solution avec les Rroms présents permettrait d’améliorer la situation des LausannoisES et des Rroms. En cas de nouveaux afflux, Opre Rrom, devrait reprendre son travail de médiation depuis le début, et la police se verrait confrontée à de nouveaux problèmes.

Nous sommes disposés à vous rencontrer pour jouer notre rôle d’intermédiaire entre la Municipalité et les Rroms, en vue de trouver une solution constructive, même si provisoire, à cette problématique.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous adressons, Madame, Monsieur, nos salutations les meilleures.

Opre Rrom

Copies:
Marc Vuilleumier, Municipal de la Sécurité Publique et des Sports
Grégoire Junod, Municipal de la Culture et du Logement


La lettre d'Opre Rrom datée du 20 juillet 2011, adressée à la Municipalité de Lausanne, demandait à ce qu'Opre Rrom soit reçu pour trouver un arrangement qui convienne à la Municipalité, à la population lausannoise et aux Roms, permettant à ceux-ci de dormir temporairement dans des abris de fortune dans les jardins de Vidy. Actuellement (octobre 2011), Opre Rrom est en discussion avec des représentants de la Municipalité pour tenter de trouver la meilleure solution possible.


La destruction des cabanes:

destruction01
destruction02